Gerda Taro

La tombe de Gerda Taro au cimetière du Père-Lachaise

Gerda Taro, de son vrai nom Gerta Pohorylle, aurait eu cent ans cette année. Juive allemande d’origine polonaise, elle était née le 1er août 1910 à Stuttgart, et non en 1911 comme il est indiqué sur sa tombe.

Cette femme libre et magnifique était reporter photographe. La première du genre. Elle avait fui le nazisme en 1933, s’était fixée à Paris, et y avait rencontré André Friedmann, alias Robert Capa, qui allait bientôt devenir son amant.

Envoyée en Espagne pour couvrir la guerre civile, elle se trouvait près de Madrid le 27 juillet 1937 sur le champ de bataille de Brunete quand elle fut écrasée accidentellement par un char républicain. Elle décéda le lendemain.

Son corps rapatrié en France fut inhumé le 1er août 1937 dans le cimetière parisien du Père-Lachaise, en présence de milliers de personnes. Son éloge funèbre fut prononcée par Pablo Neruda et Louis Aragon.

La prochaine fois que vous irez au « Lachaise », allez vous recueillir sur sa tombe, section 97, tout près du Mur des Fédérés et de la tombe de Jean-Baptiste Clément, l’auteur du Temps des cerises.

Publicités

5 réflexions sur “Gerda Taro

  1. Melanie Moll dit :

    Dear Sir or Madam,

    I kindly turn to you with a request that affects the photographer Gerda Taro and her pictures.

    On the occasion of her centenary we had the ICPs exhibition in the Kunstmuseum of Stuttgart.

    Related to this the “Forum Jüdischer Bildung und Kultur e.V.”, a Jewish cultural organisation, together with a municipal youth club offers a project for adolescents.

    In this context a group of young people is developing a small exhibition which focuses on the life of Gerda Taro, especially the time, she spent in Stuttgart. Later on, this exhibition, which titles “Gerda Taro. Ein Leben in unterschiedlichen Welten” (Gerda Taro. A life in different worlds) will be shown in schools and youth clubs.

    For the displays we also want to use photos from her Paris and Spain years, taken by Taro as well as pictures that show herself.

    On you website we found a picture of her thumb at the Pere Lachaise cementary http://theartofphotography1.blogspot.com/2009/10/master-photographers-gerda-taro-1910.html. Therefore I would like to ask you wheater the rights for this photo remain with you and if we could use it for our exhibition. None of the pictures will be used for commercial purposes. Schools and youth club receive the exhibition for free and will not be allowed to charge admission. Otherwise I´d like to ask you weather you could tell us, with whom the rights remain.

    We would be very delighted to hear from you in this matter.

    Yours sincerely,

    Melanie Moll

    P.S.: If you have any further questions, I would be happy to receive your eMail: mmoll@jugendhaus.net

  2. Juan Fernandez-Fernandez dit :

    Jeune femme très en avance sur son temps.Reporter de guerre des années30.Quelle audace et quel courage pour l’époque. Gerda a pu immortaliser notre père sur sa moto en 1937 à côté de Ségovia.Le motocycliste armé d’un fusil qui se retourne ! Notre père avait alors 18 ans ,il est né le 3 déc1918 à Madrid décédé le 25 mai 1980 à Orléans .Cette photo de Gerda a été publiée dans le journal Regard du 14 Juil 1937que l’on retrouve à la p.227 du livre en 2 tomes la valise Mexicaine Ce Milicien Républicain n’est plus anonyme depuis juillet 2011 date à laquelle où je l’ai reconnu ainsi que mes frères ma mère qui a 93 ans .Cet agent de liaison s’appelait Vicente Fernandez-Fernandez interné comme tant d’autres au camps Le Barcarés. Travailleur étranger à la construction de la base sous-marine de Bordeaux.Echappé de cet enfer où certains ont été coulés dans le béton ou tués à coup de pelles parce qu’ils n’allaient pas assez vite !I a intégré un réseau de résistance puis est devenu ouvrier agricole à Belloc st Clamens dans le Gers.C’est à Miran- de qu’il a connu ma mère née le 20 janv 1919 Perello Catalogne.Vous comprendrez aisé- ment que je porte une affection toute particulière pour cette photographe qui a pu nous permettre de visualiser les récits que nous racontait notre père sur la guerre d’Espagne. Merci à votre Blog qui nous donne l’occasion de nous exprimer, grace à ce bon support
    de communication qu’est Internet, j’ai pu retrouver des photos de notre père grace
    à cette femme extraordinnaire qu’était Gerda Taro.
    Les récits des faits vécus sont aussi une bonne piquouse 2 rappel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s