J’y vais, j’y vais pas ?

Au sein de l’UMP d’Eure-et-Loir, on cogite beaucoup au sujet des prochaines élections cantonales de mars 2011 dans les circonscriptions de Mainvilliers, Chartres nord-est et Chartres sud-ouest, actuellement détenus par des conseillers de gauche ou apparentés.

Jean-Pierre Gorges, député-maire-président de Chartres, avait précocement distribué les rôles à trois de ses protégés, à peine plus de cent ans d’âge à eux tous : à Rémi Martial la mission de terrasser Nicolas André (PS), à Karine Dorange de dézinguer Christian Gigon (PRG), à Franck Masselus d’exploser Brigitte Santerre (divers gauche).

Seulement voilà, les trois mousquetaires pressentis se disent aujourd’hui qu’on les envoie au casse-pipe et qu’ils vont se faire laminer tant les positions des sortants sont fortes. Gorges a beau leur rétorquer que c’est la défaite qui fabrique les victoires futures, les intéressés hésitent de plus en plus, même pour les beaux yeux du patron.

Dix ans qu’ils sont nourris au grain de la politique gorgienne, et ils commencent à ouvrir les yeux. Comme quoi, y’a de l’espoir…

Publicités

2 réflexions sur “J’y vais, j’y vais pas ?

  1. JCC dit :

    Masselus, Dorange et Martial=Gorges=UMP=chomage, déficit public, précarité, insécurité, inégalité, baisse du pouvoir d’achat, saccage de l’environnement…et j’en oublie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s